Danse en scène : du visible à l'invisible

 Gilles Le Dilhuidy et Laurent Grumbach

Du 4 janvier 2022 au 15 janvier 2022 
photographie / foyer du Théâtre 
visite libre du mardi au vendredi de 14h à 18h et les soirs de spectacles

Exposition programmée en partenariat avec le CDLD
Dans le cadre de la biennale de danse Sur Quel Pied danser ?

Ces deux photographes amis ont souhaité s'associer lors de cette exposition. Ils veulent faire découvrir leur technique personnelle pour restituer au plus près leur vision de la Danse.

Laurent réalise les photographies en studio avec la décomposition du mouvement. Gilles fige le mouvement du danseur lors de spectacle en salle. 

Après avoir longtemps exploré des domaines comme la transparence de la glace, du verre, des vitraux, en sublimant la nature, le floral.  Gilles Le Dilhuidy revient à la Nacelle avec une nouvelle série réalisée en grande partie sur la scène du théâtre. En 2019, le "breaking" devenu nouvelle discipline olympique, s'inscrit aux J.O. Paris 2024. Les prouesses physiques et artistiques des breakeurs l'ont impressionné, le rendu est graphique. Gilles est aussi très attiré par d'autres styles de danse car il aime fixer le mouvement dans l'espace.

Pour Laurent Grumbach, passionné par la capture du mouvement, pouvoir saisir l'élan de la phrase chorégraphique et l'impulsion qui anime les danseurs, tout en l'imprimant sur une image originale et inédite : tel est le sujet. Figer les instants furtifs et rapides pour les fixer sur une image. Du hip-hop à la danse classique, tout mouvement est une source d'émerveillement. Dessiner la trace du mouvement en superposant une indication temporelle pour guider l'œil de l'observateur. Un film sur une seule image. Le procédé : une vidéo sur une image. Sans trucage.

Photos 

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/8

 Crédit photo : Gilles Le Dilhuidy  et Laurent Grumbach